L’âge du faire : Hacking, travail, anarchie

0
L’âge du faire : Hacking, travail, anarchie

Depuis dix ans, une vague déferle sur les Etats-Unis et gagne le reste du monde, rappelant les philosophies qui ont émergé au début des années 1960 et qui tentaient de s’éloigner des modes de production industrielle et de consommation.

Equipés de machines industrielles comme des plus récents équipements informatiques, les hackers inventent un nouveau modèle d’activité : le faire (make). Michel Lallement revient sur les sources de ce mouvement en Europe, sur les conditions de son implantation en Californie et dans les grandes universités américaines de la côte est.

Ce modèle en construction doit beaucoup à l’esprit qui anime les militants du logiciel libre, autrement dit à la volonté de créer et de partager en se défaisant des contraintes imposées par le marché, la rentabilité, le droit de propriété… Un nouvel âge du travail émerge, qui bouleverse les pratiques et reconfigure nos représentations. L’enquête se poursuit par une plongée dans les hackerspaces et autres laboratoires du faire où l’auteur a partagé la vie des membres, les a regardé inventer, bidouiller et s’organiser au quotidien dans des communautés frottées, pour certaines d’entre elles, aux principes de l’anarchisme.

Aux membres de ces groupes il a demandé de raconter et expliquer leur vie, leurs choix, leurs idées décrivant un monde porteur d’innovations radicales mais où l’on n’évite pas les questions de l’intégration à la société, des risques de l’extension, des conflits internes.

Michel Lallement esquisse, en conclusion, les rudiments d’une nouvelle grammaire du travail et du vivre ensemble.

Partager

A propos de l'auteur

Passionné de nouvelles technologies et détenteur d'un Master en ingénierie logiciel, je blog sur tout ce qui touche à la culture #Maker, des #FabLabs aux #kits de prototypage. Mais également sur tous les produits et outils dédiés à la démocratisation du #DIY technologique.

Laisser un avis