Naïo technologie – Gaëtan Séverac

2
naïoo

Naio Technologie est une start-up toulousaine fondée en 2011 spécialisée dans les robots agricoles crée par Gaëtan Séverac Ingénieur en robotique ainsi que docteur en systèmes embarqués et Aymeric Barthès ingénieur en robotique.

J’ai découvert ce projet avec beaucoup de plaisir lors du fablab festival de Toulouse. La startup est en cour de financement sur Wiseed, n’ hésitez pas à participer le lien est en bas de l’article.

Tout d’abord, nos lecteurs aimeraient savoir qui vous êtes, d’où venez vous, quel a été votre parcours ?

Je suis donc Gaëtan j’ai fait des études plutôt techniques et plutôt en rapport avec la robotique dans le sud de la France : IUT à Toulouse, école d’ingé en alternance à Perpignan et un thèse à Toulouse de nouveau.

Une start up maker qui développe des robots agricoles

Pouvez-vous nous présenter votre projet ?

Chez Naïo Technologies on met la techno, et surtout la robotique, au service des agriculteurs. Concrètement on a fait un robot autonome qui désherbe mécaniquement (sans produit chimique) pour les maraîchers : lien

robot agricole oz


Comment avez-vous eu l’idée de lancer ce concept ?

Suite à des rencontres avec des agriculteurs qui se plaignez de leur conditions de travail très pénibles et de leur difficulté pour trouver de la main d’œuvre.
Plus particulièrement sur le désherbage qui est une tache très répétitive. Du coup l’idée d’automatiser / de robotiser cette tâche nous est paru évidente.
Ce qui l’était moins c’était la réalisation !

robot agricole oz

Quels sont les différents produits que vous développez ?

Le robot Oz, autonome. lien
La bineuse Cosi, manuelle, avec assistance électrique : lien
Le capteur de T° et humidité M. Météo : lien

naïoo

Quelles ont été les différentes étapes de réalisation du prototype ?

Dans le désordre :
tests des moteurs électriques (puissance / fiabilité)
tests de controle des moteurs (carte de puissance)
tests des capteurs et algo de guidage
Intégration de tout ça et débogage sur le terrain !
Un grand merci à Artilect, le fablab de Toulouse qui nous a bien aidé sur cette partie, surtout au tout début !

Que signifie le nom du projet : Naïo ?

C’est le nom d’une plante hawaïenne, mais quand on l’a choisi on ne savait pas :) C’est juste que ça sonne bien !

Naïo technologie champ

A quel(s) besoin(s) répondez-vous ? Qui sont vos clients?

Nos clients sont principalement des maraîchers (et aussi un peut des horticulteurs et pépiniéristes). Nous les aidons à désherber mécaniquement, en gagnant du temps et en diminuant la pénibilité du métier.

Quels sont les avantage par rapport aux pesticides ?

Pas d’impact négatif sur l’environnement. On respecte les sols et on pollue moins..

Comment les produits Naïo améliorent ils la rentabilité des exploitation tout en réduisant la pénibilité pour les exploitants ?

Le robot remplace l’agriculteur sur les tâches pénibles et chronophages ce qui entraîne un gain de temps et de pénibilité.

Naïo technologie oz


Quel est votre modèle économique ?

Nous vendons les robots, soit en direct, soit via des distributeurs spécialisés.

Comment envisagez-vous de vous développer ?

En France à l’international avec notre robot existant. Et puis on développe aussi des nouveaux robots, plus gros pour les grandes cultures légumières et la vigne.

Comment avez-vous financé votre création d’entreprise ?

Petit à petit par du crowdfunding (Wiseed et SmartAngels) et des investisseurs en direct (privés et PME locale).

Avez-vous déjà organisé une levée de fonds? Si oui auprès de qui, quand et combien? Sinon, est-ce envisagé?

Que souhaitez vous dire à nos lecteurs qui souhaiteraient participer à votre financement en cours sur Wiseed ?

Que ça serait top de continuer autant que possible à se développer grâce à la communauté, même pour le financement ! :)

Donc s’il veulent participer et s’ils peuvent en parler c’est super ! :)

La levée va se poursuivre jusqu’à fin juin.

Tout le monde peux participer et donc devenir actionnaire à partir de 100€.

Lien

oz

Avez vous participé à des concours et si oui en quoi vous ont il aidé ?

Oui quelques uns sur la partie robotique et sur la partie Agricole, ça fait toujours un peu d’argent supplémentaire et de la visibilité quand on gagne !

Bénéficiez-vous de soutiens particuliers?

Plein de la part de nos investisseurs (nombreux), de nos partenaires techniques et financiers, de nos clients … dans tous les domaines on est aidés et j’espère que ça va continuer comme ça. C’est important.


Quelles ont été les principales difficultés auxquelles vous avez du faire face ?

Trouver de l’argent pour la R&D et mettre au point techniquement sur le terrain. La nature ça bouge, c’est jamais un environnement stable, on a toujours des surprise !

Quelle a été l’une des premières problématiques dans votre développement, et comment y avez-vous fait face ?

Le plus dur a été de passer de l’idée aux prototype, le fablab de Toulouse nous a bien aidé et accompagné là dessus.

Après ça a été une succession de galères et de réussites, c’est toujours comme ça je pense :).

Quel est le meilleur conseil que l’on vous ait donné et par qui ?

Y’en a eu plein, mais peut être :

« Venez en parler un lundi soir au fablab, vous trouverez surement des gens pour vous aider. », Nicolas Lassabe

« Le succès c’est d’être capable d’aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme. » Winston Churchill

« S’il n’y a pas de solution, c’est qu’il n’y a pas de problème » Les Shadoks
=> et donc s’il y a un problème c’est qu’il y a une solution :) !

Allez-vous recruter en France ? Quels types de profils ?

Oui on est 10 salarier maintenant. Dans l’ordre du nombre de personnes : pas mal d’ingénieurs (soft et méca/electronique), commerciaux et administratif / financier.

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants et aux jeunes diplômés?

Foncez *tête levée*, il faut y aller en mesurant les risques mais en tentant les choses.

D’une manière générale, ne pas avoir peur d’essayer, de se planter et de recommencer. En écoutant tout le monde mais en faisant ce qu’on pense bien.

Personne ne sais à l’avance ce qu’il faut faire, chaque situation est unique, mais capitaliser sur l’expérience des autres c’est quand même important !

Quelles sont les prochaines étapes du projet ?

Réussir notre levée de fond et nous développer commercialement !

Dans le cadre de salons nous avons vu des start up qui se sont développées avec l'aide fabs labs, pensez vous que le monde des makers va permettre l'émergence de nouvelles inventions et de créateurs qui n'auraient pas pu exister sans ?

Oui c’est sur et c’est déjà le cas je pense. Les espaces pour les makers sont des endroits supers pour prototyper et tester des choses et l’état d’esprit y est bienveillant et amical.

Il y a eu des inventeurs avant et il peut y en avoir sans, mais ça permet d’aller plus vite, de trouver de l’aide plus facilement.

logo FabLab


A votre avis le mouvement des Makers va t il se développer en France comme il a pu le faire aux Etats unies ?

Ça a l’air bien parti oui :)

Partager

A propos de l'auteur

Passionné de sciences et de nouvelles technologies je rédige des articles pour faire partager mon Intérêt pour des domaines tels que #impression 3D , #robotique mais aussi toutes les #innovations qui apparaissent dans le sillage du mouvement #Maker et de la révolution du #DIY.