[Interview] Olivier Barré de Magdiblog – Maker, blogueur

1
Interview d'Olivier Barré. Créateur de Magdiblog et Maker. Ses articles sont lus par plus de 20 000 
lecteurs tous les mois soulignant la qualité de son travail.

Racontez-moi un peu votre histoire (parcours, métier, hobbys…)

Olivier, 29 ans (plus pour très longtemps ;), originaire de Metz, je vis dans la région Lilloise depuis 2003.

Diplômé de Télécom Lille (école d’ingénieur informatique/télécom) en 2008 avec une spécialité dans la sécurité informatique.

J’ai toujours été passionné par l’informatique ; très jeune j’ai eu la chance de manipuler des ordinateurs (Commodore, Atari ST, Intel 80386 et 80486…). Si je n’étais pas devant un écran, je jouais avec des Légos (et j’y joue encore !).

J’aime beaucoup les jeux vidéos (RTS, Simulateurs, sur PC évidemment), et aujourd’hui je me passionne de plus en plus pour la domotique.

En 2011, après une expérience dans la sécurité informatique, j’ai co-fondé une startup et ai créé une plateforme qui permet de construire des logiciels pour les entreprises sans avoir besoin de coder. Selon l’évolution de la domotique en France dans les prochaines années, j’aimerai créer une startup dans ce domaine.

D'où vous est venue cette envie de créer des objets technologiques par vous-mêmes ?

Il y a un énorme gap entre ce qui est technologiquement possible et ce qui est vendu sur le marché grand public (histoire de rentabilité j’imagine…).

Quand on maîtrise un minimum l’informatique, il est très facile d’imaginer des systèmes qui font ceci ou cela. J’ai toujours rêvé de pouvoir contrôler des machines en Légo avec un ordinateur, mais je n’avais aucune connaissance en électronique…

Le Raspberry Pi sortie en 2012, m’a permis de faire le lien entre l’informatique et le monde réel car il facilite grandement la manipulation de composants électroniques et électriques via son port GPIO. A partir de là, je n’avais plus aucune limite, je pouvais mouvoir une voiture Légo, piloter mes volets et mes lumières comme je l’entendais et tout cela sans attendre qu’un fabriquant mette un produit clé-en-main et hors de prix sur le marché.

Quels sont les bénéfices d’une telle pratique ?

Pour ma part, le premier bénéfice est d’ordre intellectuel : j’apprends énormément en « pratiquant ». Ce qui est le plus stimulant ce sont les échanges d’idées entre les Makers ; si on rassemblait tous ces gens dans un labo, avec des moyens, on pourrait révolutionner le monde ;).

Ensuite, cela me permet de disposer de systèmes ou de « jouets » très sympas et à moindre coût :) Que ce soit pour ma maison (domotique, sécurité, multimedia…) ou mes loisirs (drones, Légos…). Il y a un côté ludique à tout cela :)

Fréquentez-vous des Fablabs ?

Non. Malgré le concept que je trouve excellent, les Fablabs ne disposent généralement pas d’énormément de moyens… Et comme nous avons tous une vie, des obligations professionnelles etc, les communautés qui se créer autour des Fablabs n’arrivent pas vraiment à « décoller ». D’un point de vue personnel, je pense que les Fablabs ont deux objectifs : transmettre des connaissances et imaginer des solutions ou des systèmes pour faire avancer la société.

Avec des moyens et une vraie volonté politique, les Fablabs pourraient devenir de véritables centres de R&D communautaires… Il y a du chemin à faire pour arriver à cela en France…

Travaillez-vous avec d’autres Makers ?

En dehors de quelques échanges avec d’autres Makers, je n’ai jamais eu l’occasion de travailler sur un projet commun. Cela dit, j’ai eu plusieurs propositions de personnes intéressées pour travailler avec moi sur mon projet de drone avion autonome. Je manque de temps et de moyens pour faire avancer ce projet :/

Il faut dire également que nous ne sommes pas beaucoup… A vrai dire, je ne connais aucun Maker dans mon entourage :/

Selon-vous, comment va évoluer mouvement Maker en France ? Ce mouvement explose en Amérique, que lui manque-t-il pour être démocratisé en France ?

J’espère vraiment que le mouvement prendra de l’essor en France. Nous avons tout ce qu’il faut et nous avons besoin d’innovation, de nouvelles idées et de gens créatifs :)

Mais je ne peux m’empêcher d’être septique, car ce mouvement reste marginal et que rien en France ne soutiens ce genre d’initiative. Il y a également un problème de mentalité qu’il faut faire évoluer. Un Maker qui se présente à un entretien d’embauche et qui met en avant ses travaux, passera pour un « bricoleur amateur du dimanche », et ne sera pas pris au sérieux. Un autre exemple, mon projet de drone avion autonome. A peine l’article publié, les commentaires virulents fusent « C’est interdit », « On n’a pas le droit », « Ne fait pas ça, c’est dangereux »… Tout ceci est regrettable.

 

Aux USA, les mentalités sont différentes, tout le système éducatif et les entreprises poussent l’innovation et la créativité. Et cela se ressent sur les Makers. En France, il y en a très peu. Aux USA, beaucoup ont créé des starup autour de leurs projets et les industriels suivent. Regardez Adafruit par exemple. Ils fabriquent tous les jours de nouveaux composants. Je ne connais aucune entreprise française de ce type… Sur Lille les magasins d’électroniques ferment les uns après les autres…

 

Je ressens d’autant plus ce problème depuis que j’ai lancé ma startup. Nous sommes dans une ruche d’entreprise soit disant spécialisée dans l’innovation, et impossible de trouver des fonds aux motifs que « c’est trop innovant » (Véridique !).

 

Vous avez vu l’émission Capital sur M6 le dimanche 22 mars dernier, sur Google et les startups en France vs USA ? Tout est dit :)

Enfin, quels conseils donneriez-vous aux personnes souhaitant débuter dans cette pratique ?

Cela peut paraître bête, mais le meilleur moyen de commencer, c’est de pratiquer :) Mettez les mains dedans :) De toute façon, vous ne pourrez résoudre les problèmes que lorsque vous les rencontrerez :)

Je pense que le mieux, au début, est d’essayer de suivre et de reproduire des projets existants, puis de les personnaliser. C’est d’ailleurs dans cette optique que j’ai créé magdiblog.fr.

Il ne faut pas penser que c’est « trop compliqué », ou que cela demande des compétences particulières. En pratiquant, on se rend compte que ce n’était finalement pas si compliqué que cela et on apprend énormément de choses :)

Partager

A propos de l'auteur

Passionné de nouvelles technologies et détenteur d'un Master en ingénierie logiciel, je blog sur tout ce qui touche à la culture #Maker, des #FabLabs aux #kits de prototypage. Mais également sur tous les produits et outils dédiés à la démocratisation du #DIY technologique.

Un commentaire

  1. Pingback: Culture Maker et DIY | MagdiBlog

Laisser un avis