Sigfox Makers Tour

0

SIGFOX a lancé début octobre le SIGFOX Makers Tour, un tour de France et d’Europe visant à aller à la rencontre des Makers afin de leur présenter et de les familiariser avec leur solution de communication LPWAN pour la connectivité M2M.

Sigfox Makers Tour

Cesworkshops d’une demi-journée sont composés d’une présentation du réseau SIGFOX et de la technologie associée, que je présente un peu plus bas, puis d’un exercice d’initiation. Chaque invité reçoit un kit de démarrage ainsi qu’une connectivité gratuite au réseau SIGFOX valable un an.

Grace à ce kit, les participants pourront découvrir la technologie SIGFOX, envoyer un premier « hello world » au travers du réseau SIGFOX, et créer des premiers prototypes (balance connectés, détecteur de lumière connecté, lecteur RFID connecté, etc.)

Par ces ateliers d’initiations, SIGFOX espère favoriser l’émergence de projets à fort potentiel qui utiliseraient leur réseau, et ainsi développer le nombre d’utilisateurs de son réseau.

SIGFOX Maker Tour - Image de présentation

SIGFOX

SIGFOX fait partie des pépites Françaises et a d’ailleurs récemment levée 115 millions de dollars afin de développer son réseau mondialement.

Cette société est spécialisée dans le M2M ou machine to machine. Autrement dit, c’est un opérateur télécom de l’Internet des Objets.

Ils ont eu l’idée d’utiliser la bande ultra étroite UNB (Ultra Narrow Band). Le signal ainsi émis par les objets ne fait que quelques dizaines de hertz et permet l’envoi de très petits messages (12 octets), mais cela est largement suffisant pour faire communiquer deux machines.

La portée de ces messages est quant à elle assez longue puisqu’elle atteint en moyenne 40 kilomètres, et peut atteindre plus d’une centaine de kilomètres.

Ainsi, pour couvrir toute la France, SIGFOX a eu besoin de déployer 1500 antennes.

L’innovation technologique de SIGFOX repose sur la capacité à décoder ces messages. De plus, les messages sont transmis à bas-débit (100 bits/s) pour réduire la consommation d’énergie de l’objet. Ainsi, une puce utilisant les réseaux SIGFOX a une consommation 1000 fois plus faible qu’une puce GSM, ce qui leur permet d’avoir une durée de vie d’une dizaine d’année.

Ils ont ainsi réussi à proposer la solution la moins chère du marché avec des forfaits de connectivité commençant à environ d’1 € par an et par objet (pour les objets en grande quantité, et ayant une faible consommation du réseau SIGFOX).

« Nous sommes le Twitter des télécommunications. Notre solution simple et universelle va permettre à des millions de développeurs de rendre leurs idées et leurs services possibles » – Ludovic Le Moan.

Les usages de SIGFOX

SIGFOX a effectué un chiffre d’affaire de plus de trois millions d’euro en 2014, et qui devrait plus que doubler cette année. Parmi ses clients, on peut citer :

  • Clear Channel pour surveiller le fonctionnement de leurs panneaux publicitaires.
  • Des aéroports et des grandes villes (pour la gestion des places de parking public),

Mais les possibilités offertes par cette technologie touchent à vraiment tous les domaines.

  • On peut utiliser Sigfox pour connecter un conteneur de déchet pour indiquer son niveau de remplissage.
  • On peut l’utiliser pour connecter un détecteur de fumée pour vérifier son bon fonctionnement.
  • On peut aussi monitorer les personnes, savoir le nombre de pas par jour et détecter un affaiblissement par exemple.
  • On pourrait connecter des plantes pour indiquer un manque d’eau.

Le Workshop SigFox

Le premier worshop a eu lieu à Lille le 08 Octobre, et a réuni une trentaine de curieux.

Les profils techniques invités par SigFox sont volontairement variés. On y retrouve des développeurs, des ingénieurs et bien sûr des makers, tous sélectionnés sur candidature.

Parmi eux, Adrien Chapelet, 20 ans, étudiant en génie informatique et industriel à Centrale Lille. Ce jeune homme est venu à cet atelier afin de se familiariser avec la technologie SIGFOX dans le but de l’utiliser lors d’une startup weekend le mois prochain sur la thématique du cheval connecté.

« C’est une très bonne technologie, facile d’utilisation et d’intégration et très performante du point de vue de la consommation d’énergie et de la facilité d’emploi. La prise en main est assez facile, notamment avec le kit Akeru permettant d’utiliser l’IDE Arduino «  –  Adrien Chapelet

Franck Ebel était aussi présent au worshop. Cet enseignant de l’Université de Valencienne et responsable de la licence CDAISI (cyber défense et anti intrusion des systèmes d’information) a profiter de cette présentation pour découvrir et prendre en main la technologie de SIGFOX.

« Je pense étudier le réseau SIGFOX et le présenter à mes étudiants afin de leur présenter les objets connectés et les faire manipuler. » – Franck Ebel

Enfin, pour Cyril Labitte, 26 ans et étudiant en troisième année a Epitech Lille, la technologie SIGFOX voit en cette technologie un fort potentiel.

« C’est une bonne idée qui peut aller loin, allier un prix raisonnable avec une techno si peu consommatrice en énergie, il y a du potentiel. La courbe d’apprentissage peut être un peu raide au début, mais une fois qu’on s’habitue, on s’y retrouve vite. » – Cyril Labitte

Les étapes à venir

D’autres étapes du SIGFOX Maker Tour suivront d’ici la fin de l’année :

  • 27 octobre: Grenoble à La Casemate
  • 10 novembre : Helsinki
  • 19 novembre: Toulouse à l’IoT Valley
  • 25 novembre: Madrid au Hacker Space
  • 26 novembre: Barcelone au FabLab Barcelona

D’autres étapes sont prévues pour l’année 2016 avec notamment des rendez-vous à Londres, Amsterdam, Helsinki et partout en France.

Alors, que pensez-vous de cette initiative ? Envisagez-vous de participer à ces workshops ?

SIGFOX Makers Tour

Crédit photo : © Geoffray Sylvain – Aruco.com

Partager

A propos de l'auteur

Passionné de nouvelles technologies et détenteur d'un Master en ingénierie logiciel, je blog sur tout ce qui touche à la culture #Maker, des #FabLabs aux #kits de prototypage. Mais également sur tous les produits et outils dédiés à la démocratisation du #DIY technologique.

Laisser un avis