Cubesat : des satellites pour ingénieurs en herbe

1

Ces mini satellites sont un support de travail idéal pour les étudiants et ingénieurs en herbe
qui peuvent ensuite les exploiter après qu’ils aient été lancés dans l’espace.

concept

En décembre 2015, un satellite français devrait décoller à bord d’un lanceur Falcon 9 de la société privée américaine SpaceX. Ce satellite, porté par le Centre Spatial Universitaire (CSU) de Montpellier, a pour nom « Robusta-1B »et sa particularité est d’être un « cubesat ».

Ces petits satéllites tiennent leur nom du fait qu’ils sont cubiqueset ne pèsent guère plus d’un kilo.

Les cubesat ont pour origine les états unies.

En 1999 deux professeurs d’universités désireux d’initier leurs étudiants à la conception et l’exploitation de satellites ont lancé ce concept. Ce projet avait pour but d’aborder tous les aspects techniques des satellites et de la conquête spatiale, de la conception au traitement des données en passant par l’exploitation en orbite. Rapidement, leur idée s’est développée en dehors des états unis.

illustration du satellite maker cubesat

Simples, performants, et peu couteux

Les cubesat ont pour principal intérêt leur faible cout, ce qui les rend accessibles aux étudiants.

En effet ils sont simples à produire et, de part la taille modeste qu’ils occupent peuvent être lancés par groupe en même temps que d’autres satellites commerciaux comblant ainsi les espaces vides.

De plus malgré leur faibles performances (petite batterie, flux vidéo seulement, durée de vie) ils ont leur utilité dans des domaines tels que la cartographie, l’étude des particules, etc…

Enfin leur faible taille leur permet de quitter leur orbite basse pour retomber vers la terre et ainsi se désintégrer dans l’atmosphère sans générer de déchets spatiaux

objectifs

Ce projet a pour but principal de tester le vieillissement de l’électronique en milieu spatial.

En effet ce lancement n’est que l’initiation d’une liste de lancement dont certain auront des objectifs de test ou encore de véritable projets tels que Robusta-3A qui doit analyser les signaux GPS afin d’en déduire la quantité d’eau dans l’atmosphère pour météo France.

Afin de développer ce projet ambitieux et prometteur l’université de Montpellier leur a même ouvert un cursus dédié.

Partager

A propos de l'auteur

Passionné de sciences et de nouvelles technologies je rédige des articles pour faire partager mon Intérêt pour des domaines tels que #impression 3D , #robotique mais aussi toutes les #innovations qui apparaissent dans le sillage du mouvement #Maker et de la révolution du #DIY.

Un commentaire

  1. Pingback: Une pluie d'étoile filante sur commande

Laisser un avis