L’impression 3D au service de la nanotechnologie

1

Lawrence Livermore National Laboratory a réalisé un aérogel en graphène imprimé en 3D

Contexte

Lawrence Livermore National Laboratory a réalisé un aérogel en graphène, celui présente une structure ordonnée d’une grande précision grâce à l’utilisation de l’impression 3D.

aerogel

Qu' est ce que l'aérogel

Un  aérogel est un solide poreux créé en 1931 par le chimiste Steven Kistler. Ce solide composé de cavités ce qui fait qu’il est composé à plus de 99% d’air. Il peut être fabriqué à partir de silice, d’oxyde d’étain, de carbone, de graphène ou d’alumine. Ces matériaux offrent une forme solide de très faible densité et proposent des fonctions d’isolation thermique très intéressantes (ils stoppent presque totalement le transfert thermique), de plus il peut supporter jusqu’à 2000 fois son poids. Certain à base de graphène sont plus légers que l’air.

L'apport de l'impression 3D

Les aérogels peuvent donc, grâce à leurs formidables propriétés avoir de nombreuses applications industrielles. Cependant ceux à base de graphène, les plus en vogue, possèdent une structure très irrégulière ce qui rend compliqué le contrôle de leur propriétés. L’impression 3D permet de concevoir la structure des pores de l’aérogel de manière précise.  Ceci permet un contrôle sur les flux de matière qui les traversent et le contrôle des propriétés physiques

Partager

A propos de l'auteur

Passionné de sciences et de nouvelles technologies je rédige des articles pour faire partager mon Intérêt pour des domaines tels que #impression 3D , #robotique mais aussi toutes les #innovations qui apparaissent dans le sillage du mouvement #Maker et de la révolution du #DIY.

Un commentaire

  1. Pingback: Mouvement maker | Pearltrees

Laisser un avis